La Résorption dentaire du chat

Mâchoire saine

Vue anatomique de la mâchoire inférieure

Lésion initiale

Le premier signe clinique et ses conséquences pour la dent.
La résorption dentaire chez le chat est idiopathique. Son origine reste inconnue. On la considère comme une forme de maladie parodontale du chat. Elle apparaît initialement sous la forme d'une petite excroissance sur une dent sans que la gencive n'apparaisse systématiquement enflammée. Sous la lésion la dent est attaquée et est détruite progressivement.

Evolution

L'évolution de la résorption dentaire.
Plus la pathologie évolue, plus la dent est détruite (la partie visible mais également les racines). La destruction concerne primitivement une racine avant de s'étendre au reste de la dent.

Disparition de la dent

L'évolution ultime de la pathologie.
La dent peut finir par disparaître totalement, en apparence tout au moins. Les racines peuvent persister et le cas échéant provoquer des abcès donc des douleurs au niveau de la mâchoire du chat, avec les conséquences que l'on peut imaginer. Pour ces raisons, il est important de réaliser une radio lors de suspicion de résorption dentaire chez le chat.
La dent disparue peut tout aussi bien laisser une gencive enflammée (ce qui est le cas ici) qu'une gencive apparemment saine.

Dent fantôme

Disparition totale de la racine d'une canine et la mobilité induite de la dent.
Certaines formes de résorption dentaire se manifestent par une destruction de la racine des dents sans que la partie visible ne semble atteinte. La racine se détruit et est conjointement remplacée par de l'os d'où des images typiques à la radio. La dent atteinte ne possédant plus de racine, elle est susceptible de tomber aisément. Les canines sont les dents les plus touchées par cette forme de maladie parodontale.

courtesy of webmatter.de