Printemps été : attention aux parasites !


Les acariens adorent la chaleur, c'est au printemps et en été qu'ils se développent très rapidement et infestent nos animaux domestiques. Les puces et les tiques, les principaux acariens, provoquent désagréments voire même maladies graves.

Comment les éviter?

Les puces :

Ce sont de petits parasites marron foncé de 2 à 3 mm de longueur vivant sur nos animaux domestiques qui provoquent des démangeaisons pouvant entraîner des plaies et des chutes de poils importantes souvent localisées sur le bas du dos. Elles peuvent également transmettre le taenias : la présence d'anneaux du taenias Dipyllidium Caninum dans les selles ou sous la queue de votre animal est facilement reconnaissable, ces parasites ressemblent à des petits grains de riz aplati de couleur blanc nacré et entraînent souvent un prurit anal.

Comment savoir si votre animal a des puces ?
En le peignant avec un peigne fin : vous pouvez découvrir des puces ou plus fréquemment leurs excréments dans le pelage de votre animal. Il existe un moyen simple pour les confirmer : placés sur un papier absorbant humide, ils libèrent une couleur rougeâtre correspondant à du sang digéré.


Comment les éliminer ?
• A l'aide de produits insecticides spécifiques. De nombreux produits existent aujourd'hui chez votre vétérinaire ou dans les magasins spécialisés, soit sous forme de bombes à vaporiser sur l’animal, soit sous forme de pipette à appliquer en un point de l'encolure et qui diffuse sur le restant du corps de l'animal.
•Traiter tous les animaux de la famille.
•Traiter l'environnement. Une habitation inoccupée depuis plusieurs mois peut abriter de très nombreux cocons.
 

Les tiques :

Ce sont des parasites très répandus. On en trouve partout en ville comme à la campagne, elles peuvent être actives tout au long de l'année mais on les rencontre plus fréquemment au printemps et en automne.
Ces acariens mesurent 3 à 6 mm, mais les femelles peuvent tripler cette taille lorsqu'elles sont gorgées de sang. Pour assurer leur croissance, les tiques ont besoin de prendre de volumineux repas de sang une fois tous les 5 jours. Ensuite, elles se détachent pour muer vers le stade suivant ou pour s'accoupler lorsqu'elles sont adultes. C'est à l'occasion de ces repas sanguins qu'une tique contaminée peut inoculer une des différentes maladies dont elle est vectrice.


Les maladies transmises par les tiques :

La piroplasmose : se manifeste par de la fièvre, de l'abattement, des vomissements, une perte d'appétit, de l'anémie, souvent des urines foncées. Elle doit être diagnostiquée suffisamment tôt, faute de quoi elle peut être mortelle.

La maladie de lyme: elle se traduit par un etat febrile, une perte d'appetit, des boiteries caractéristiques et s'accompagne souvent d'insuffisance rénale. Cette  maladie est transmissible à l'homme chez qui elle provoque une éruption cutanée puis des douleurs  musculaires  fulgurantes, pour finir par une polyarthrite  et  des  troubles neurologiques graves. Le traitement à base d'antibiotiques se montre toutefois efficace.

. L'erlichiose : sous sa forme bénigne, elle se traduit par de l' abattement et de la perte d'appétit Lors d'atteintes sévères, on observe de la diarrhée, des hémorragies qui peuvent conduire à la mort de l'animal. Des traitements existent mais leur efficacité varie.

L'hépatozoonose:peu fréquente concerne surtout les animaux ayant séjourné dans le midi de la France.
 

courtesy of webmatter.de