L’obesité chez le Chien et chez le chat


L'excès d'embonpoint ou l'obésité

Lorsque cet excès dépasse 15% de plus que le poids de forme, résulte d'un excédent d'énergie ingéré par rapport à l'énergie dépensée. Elle est fréquente chez les animaux sédentaires. En effet d'après une étude Focco-Sofrès 2002,63% des chiens et 67% des chats sont urbains. Ils vivent donc au rythme de leurs maîtres, se dépensent peu, se font nourrir de façon aléatoire par manque de temps. De même, cette obésité est fréquente chez les animaux stérilisés, âgés ou ayant des difficultés à se déplacer. Cet excès d'embonpoint allant souvent jusqu'à l'obésité entraîne une fragilisation de l'organisme.
Essoufflement: la graisse entourant le cœur et prenant de la place dans la cage thoracique
entraîne une insuffisance respiratoire allant jusqu’a l'insuffisance cardiaque.
Problèmes articulaires : un excès de poids surcharge les articulations qui s'usent plus vite provoquant arthrose et donc boiterie.
Problèmes hépatiques : la graisse infiltre le foie diminuant ainsi sa capacité fonctionnelle de détoxification. Le foie se détruit peu à peu.
Troubles dermatologiques : ces animaux obèses souffrent souvent d'eczémas chroniques et de surinfections cutanées.
Diabète sucré

Signe d’alerte pour le maitre

- Le dépôt de gras sur le dos et à la base de la queue.
- La faible résistance à la chaleur ou à l'effort.
- Les côtes difficilement palpables.

Régime et alimentation
Cette obésité chez l'animal est tellement fréquente que de nombreuses sociétés alimentaires créent de nouveaux aliments à visée diététique permettant l'amaigrissement de l'animal ou le maintien du poids idéal.

Votre vétérinaire saura vous indiquer le régime à suivre et le comportement à adopter. L'obésité peut être traitée par des aliments spécifiques et un rationnement adapté :
Phase 1 : faire maigrir l'animal.
Phase 2 : maintenir ultérieurement son poids de forme.


Ces alimentations spécifiques sont hypocaloriques et hyperprotéinées. Le taux renforcé en protéines favorise le maintien de la masse musculaire. Les formules enrichies en minéraux et vitamines permettent de compenser les effets de la restriction alimentaire et assurent les apports adéquats.
Préférez une alimentation hypocalorique enrichie en  chondroitine sulfate et glucosamines aidant à maintenir la mobilité des articulations davantage sollicitées chez l'animal obèse.
Mesurez les quantités données. Simple lorsqu'il s'agit de croquettes. Mais les écarts sont plus fréquents dans le cadre d'une alimentation ménagère (restes de repas ...).

Conseils pour le maitre

Patience, une perte de poids demande plusieurs mois.

Ne donner que l'aliment prescrit, proscrire les friandises.

Pratiquer exercices et jeux avec votre animal.

Respecter la quantité journalière et fractionner la ration en plusieurs repas.

Ritualiser les repas chez le chien : distribuer à heures fixes et retirer la gamelle au bout de 20
minutes.

Offrir aux chats un environnement riche lui permettant de jouer, observer, se cacher, dormir, se toiletter...


 

courtesy of webmatter.de